Façonnage en boulangerie : quels enjeux pour le produit final ?

Façonnage a la main de pâte a pain

La boulangerie, un commerce qui est indispensable à la vie quotidienne. Le métier de boulanger n’est pas de tout repos, car il doit être minutieux dans son travail afin de donner des résultats alléchants pour les consommateurs. Pour les Français, manger du pain n’est plus une habitude, c’est un véritable choix nutritionnel et gustatif. Le goût artisanal est très recherché. Mais pour arriver à cette finalité, les étapes de façonnage de la pâte sont très importantes. Quels sont les secrets pour avoir un produit final de qualité ? Quelles sont les normes à respecter ? Les questions qui se posent pour les amateurs de boulangerie et pâtisserie.

Sommaire

Façonner une pâte à pain : qu’est-ce que c’est ?

Qui n’a pas encore essayé de faire du pain, en espérant obtenir un résultat digne d’un professionnel : croustillant et bien doré ? Mais au final, le produit fini est une catastrophe. On obtient des pains durs comme des briques, non cuits et non-comestibles, pensant que façonner une pâte est facile. Mais qu’entendons-nous par façonnage ?

Principe et définition

Le façonnage consiste à mettre en forme la pâte à pain afin d’obtenir différentes formes de pain.

Le principe est très simple, il s’agit de la manipulation pendant laquelle le boulanger corrigera et perfectionnera la pâte à pain pour obtenir un résultat croustillant.

Pour avoir ce résultat, trois étapes essentielles sont à suivre [1].

  • Le laminage
  • L’enroulement
  • L’aplatissage
Pain de boulangerie façonné

Façonnage : pourquoi respecter les étapes ?

La règle de trois de la boulangerie au niveau du façonnage est très importante dans le processus de fabrication du pain. Chaque étape a une importance pour la finalité du produit [2] .

1. Le laminage

Durant le laminage, le boulanger obtient une galette ayant une structure alvéolaire. Il évite au maximum le dégazage afin de garder le goût du pain et de lui garantir une meilleure conservation.

2. L’enroulement serré

Appelé également la formation de la volute, l’enroulement serré de la pâte permet d’avoir une meilleure tenue des pâtons et de conserver la régularité de la structure alvéolaire.

3. L’aplatissage

Comme son nom l’indique, l’aplatissage consiste à aplatir le pâton afin de chasser une partie du gaz et de mettre le pâton sous la forme souhaitée.

Conclusion

Le façonnage est une étape importante lors de la préparation du pain et se fait généralement à la main. Une pratique régulière à ne pas négliger par le boulanger pour un résultat de qualité du produit. Le façonnage contribue en majeure partie au goût et à la conservation du produit.

Façonner des centaines de pains, chaque jour, n’est pas une tâche facile. Caplain Machines, le fabricant de machines professionnelles pour les boulangers, les pâtissiers et les pizzaïolos proposent des façonneuses. Il s’agit de machines permettant de gagner du temps tout en gardant le savoir-faire traditionnel de la boulangerie et de la pâtisserie. N’hésitez pas à visiter son site Internet pour découvrir son catalogue de matériels professionnels.

Références :

Comment l'utilisation des machines peut-elle améliorer la productivité des professionnels de la gastronomie ?

Comment augmenter votre productivité

En général, la productivité représente le rapport entre une production et les moyens entrepris pour y arriver. Dans le domaine des métiers de bouche, il s’agit d’un critère essentiel capable de démarquer un professionnel évoluant dans un milieu hyperconcurrentiel. Focus sur l’amélioration de la productivité des professionnels de la gastronomie à travers l’utilisation des machines, en tant que capital technique.

Sommaire

Accroître la rentabilité

L’ensemble des métiers de bouche ont désormais tendance à conjuguer modernisation et rentabilité.

Outre un besoin de modularité au niveau des machines, le caractère multitâche est également essentiel. En effet, accroître la rentabilité à travers la mécanisation des métiers inclut une efficacité des processus. Les process se tournent ainsi vers beaucoup plus d’autonomie et de technicité afin de maîtriser plus facilement les contraintes de marché assez exigeantes.

En prenant le cas d’une industrie boulangère quelconque, elle a la possibilité de miser sur des machines à croissant pour automatiser les phases de découpe et de façonnage de ces succulentes viennoiseries. En termes de rentabilité, le résultat des ressources issues de l’actif technique permet d’assurer un GAP au niveau des revenus estimés, surtout par rapport à la quantité produite.

Gagner du temps

Un gain de temps est aussi synonyme de gain en productivité. Au niveau des métiers de bouche, cet aspect est beaucoup plus optimisé et mis en valeur à travers l’utilisation de machines professionnelles. En effet, le principe fondamental de la mécanisation repose sur une hausse de la production de biens ou de services en moins de temps, tout en évitant de perdre au change au niveau de la qualité.

Un batteur mélangeur, par exemple, permet au boulanger, au pâtissier, ou à un laborantin de cuisine d’obtenir des résultats homogènes, suite à un processus de mélange, pétrissage ou d’émulsion.

Garantir la qualité de finition

La qualité est un facteur clé permettant aux professionnels de la gastronomie de se démarquer au sein de leur marché respectif. En effet, les machines professionnelles garantissent :

  • Plus de confort ;
  • Moins de fatigue ;
  • La maîtrise de l’impact environnemental.

Même si les métiers de bouche mettent encore l’accent sur l’aspect artistique et artisanal de leur savoir-faire, la mécanisation permet de gérer certaines étapes de production, comme le :

  • Dosage des ingrédients ;
  • Temps de cuisson ;
  • Gaspillage des matières ou matériaux ;
  •  

De ce fait, la qualité de finition est optimisée par l’utilisation de machines professionnelles. Par exemple, un professionnel de la boulangerie peut compter sur des produits de qualité lorsqu’il utilise un refroidisseur d’eau, car une constance de la température de la pâte est garantie.

Réduire les coûts d’exploitation

Par rapport à l’idée reçue qu’investir en machines professionnelles augmentent considérablement les coûts d’exploitation, il est à noter que la mécanisation des processus métiers se présente aussi comme un levier pour contrôler les charges. Quant aux métiers de bouche, réduire les coûts liés à travers la mécanisation, comme l’utilisation d’une série de machines à pizzas par un pizzaiolo, consiste à :

  • Innover le système de production ;
  • Améliorer la préparation en amont pour chaque produit ou service ;
  • Réduire les coûts de la main d’œuvre et en améliorer l’efficience.

Se recentrer sur le cœur de métier

Une main d’œuvre qualifiée en surcharge de travail et de stress est moins performante. En des termes plus simplistes, le fait de se recentrer sur le cœur de métier signifie s’éloigner des tâches connexes et chronophages. La mécanisation des métiers de bouche a également pour avantage la possibilité de se focaliser sur des activités et des ressources beaucoup plus rentables et avantageuses, comme la formation et la recherche de nouveaux marchés.

Conclusion

L’utilisation de machines offre de multiples avantages aux professionnels de la gastronomie. CAPLAIN MACHINES, votre fabricant à l’international de matériels professionnels destinés aux métiers de bouche, vous propose des solutions innovantes et adaptées à vos besoins pour booster votre productivité.

Artisanat en déperdition : quel rôle peuvent jouer les machines ?

L'artisanat et les machines

Sommaire

Les artisans du secteur de la gastronomie font face à une baisse croissante de l’interêt suscité par leur corps de métier, alors même qu’ils se tournent de plus en plus vers la mécanisation pour pallier à ce problème. Une solution paradoxale puisqu’elle pose la question de l’authenticité des produits une fois l’automatisation intégrée au processus de conception. Est-il possible d’utiliser les machines pour sauver l’artisanat ? Comment maintenir l’intégrité du savoir-faire artisanal en s’adaptant aux nouveaux modes de production ? Focus sur le rôle des machines face à la déperdition de l’artisanat alimentaire.

Artisanat de bouche : une situation délicate

Les métiers de bouche ou métiers de l’alimentaire représentent un corps de métiers intégrant la préparation de produits relatifs à l’alimentation humaine. Dans cette catégorie on peut citer les cuisiniers, bouchers, boulangers, pâtissiers, pizzaïolos, ou encore les confiseurs.

On catégorise ces métiers comme appartenant au secteur de l’artisanat lorsque ces travailleurs confectionnent leurs produits avec des techniques traditionnelles, donc majoritairement manuelles. Cette notion fait d’ailleurs couler beaucoup d’encre dans un monde de plus en plus automatisé et mécanisé où l’artisanat est lié à la notion d’art, comme l’ethymologie du mot l’indique.

En 2018, le secteur des métiers de bouche représentait, entre autres :

  • 33 341 artisans boulangers-pâtissiers ;
  • 4 968 artisans pâtissiers ;
  • 3 501 artisans charcutiers.

Mais parmi le nombre total d’entreprise de ce secteur on en dénombre 47% liées à l’artisanat, le reste ayant adopté des méthodes de production industrielles. En sandwich entre les notions de « tradition » et de « modernité », les artisans de bouche peinent à faire face à des modes de productions qui innondent le marché de produits industriels commercialisés à bas prix.

pétrissage à la main

La mécanisation au service des artisans des métiers de bouche

Intégrer la mécanisation à l’artisanat de bouche, est un défi de taille. L’idée est d’intégrer la révolution technologique afin de faciliter la production, sans pour autant nuire à la qualité des produits, à travers :

  • La réduction du temps et des efforts physiques liés à la production ;
  • L’uniformisation de la qualité des produits ;
  • L’adaptation aux normes des produits finaux.
Mécaniser, oui. Mais dans quelle mesure ?
Pour tracer la frontière entre artisanat et industrie, il est important que certains procédés restent en accord avec les techniques de production traditionnelles. En France, on peut notamment distinguer les artisans grâce à des appelations contrôlées comme “pain maison” ou “pain de tradition française” dans le domaine de la boulangerie. Ces appellations correspondent à une méthode de fabrication très spécifique des produits concernés. Le nombre d’employés et la quantité de matière premières consommée sur une période de temps donnée jouent également dans la catégorisation d’un établissement comme étant artisanal.

Ainsi, l’utilisation partielle de machines lors du processus de fabrication des produits alimentaires n’est en aucun cas un frein à l’artisanat. Au contraire, elle pousse les petites entreprises vers le développement tout en maintenant leur caractère artisanal.

Jolie photo de pain

Défis de demain : mécaniser pour mieux se développer ?

De nos jours, des nouveaux comportements des consommateurs ont émergé, notamment  par rapport à leur alimentation. Le besoin grandissant de préserver l’environnement ou de consommer des produits éthiques jouent également un rôle prépondérant dans l’évolution de ces comportements, si bien que les consommateurs apprécient de plus en plus le savoir-faire  artisanal à l’origine des produits alimentaires qu’ils achètent. Dans ce cas précis, l’utilisation des machines peut  aider les artisans à :

  • Faire face à la hausse de demande en réduisant les temps de production ;
  • S’inscrire dans une démarche écologique avec des machines respectant la charte des constructeurs Français, en accord avec la valorisation des DEEE (Déchets d’Équipements Électriques et Électroniques) et adhérant à Ecologic.

Ainsi, les machines soutiennent les artisans de bouche afin de les aider à se développer au mieux, en terme de croissance, de qualité et de productivité.

Conclusion

L’intégration des machines aux processus des corps de métiers de l’artisanat de bouche se fait de manière lente. Toutefois, cela s’avère indispensable face aux nouveaux défis auxquels ces artisans font face. Caplain Machines fait partie des fournisseurs d’équipements professionnels destinés à accompagner la croissance de ce secteur d’activité. Pour en savoir plus, découvrez nos produits.

Four ventilé, rotatif ou à sole : quel four adopter pour son commerce ?

Four professionnel Caplain

Le four est le matériel indispensable et primordial pour les professionnels du secteur du métier de bouche. Sa sélection doit se faire soigneusement, car il représente un investissement assez important. Trois différents types de fours sont disponibles : ventilé, rotatif ou à sole. Mais lequel choisir pour un résultat satisfaisant et professionnel ? Les détails.

Sommaire

Le four ventilé

Ce type de four est conçu spécialement pour la cuisson de pâtisseries et de viennoiseries.

Le four rotatif

Ce type de four est un appui considérable pour la boulangerie ou la pâtisserie puisqu’il s’agit d’un four industriel.

Le four à sole

Ce four est élaboré pour la cuisson de pains et de baguettes. Il est principalement utilisé par les boulangers.

Les gammes de fours professionnels disponibles chez Caplain

Les fours chez caplain Machines

Caplain Machines, en tant que fabricant de machines professionnelles pour boulanger, pâtissier, pizzaiolo propose les trois types de fours : ventilé, rotatif et à sole. Chaque produit a sa solution.

    • Les fours ventilés qui permettent d’avoir une cuisson parfaite pour les pâtisseries et les viennoiseries.
    • Les fours ventilés premium qui se distinguent par leur capacité de cuisson régulière des produits boulangers ou pâtissiers. Ces fours s’adressent particulièrement aux professionnels
    • Les fours ventilés premium modulables qui possèdent les mêmes fonctionnalités que les fours ventilés premium. Mais ils présentent en plus un tableau de commande digitale ou tactile.
    • Les fours à sole donnent la possibilité d’avoir une cuisson Ils restent conformes par rapport aux saveurs recherchées et offrent une réalisation importante.
    • Les fours rotatifs apportent une cuisson plus rapide et régulière des productions industrielles de toutes sortes de produits boulangers et pâtissiers.

Le choix du four pour son commerce est l’une des étapes primordiales pour les professionnels. Toutefois, il n’est pas du tout simple de connaître quel matériel répondra à tous les besoins attendus.

Caplain Machines, en tant que fabricant de machines professionnelles, dispose de plusieurs gammes de fours au choix. Des fours qui garantissent la perfection des produits finis tout en gardant le goût traditionnel recherché. Pour plus d’informations, n’hésitez pas à nous contacter.Contact us

Diviseuses bouleuses
Cette diviseuse bouleuse est utilisée pour la mise en forme rapide des pâtons. Elle est équipée d’une tête amovible facilement interchangeable.
Cette particularité lui permet d’adapter des grilles de 15, 22, 30, et 36 divisions sans changement de corps de machine.

La Meilleure Boulangerie de France x Caplain

La Meilleure Boulangerie de France

Nous sommes heureux d’avoir pu contribuer à l’émission la meilleure Boulangerie de France, diffusée sur GROUPE M6 ! chez notre client Maison Lenôtre

À l’occasion de la finale, Caplain Machines a mis du matériel de boulangerie à disposition des apprentis boulangers.

Rendez-vous ce soir sur M6 à 18h40 pour découvrir les vainqueurs du concours 😊

Bienvenue PaniRecord

Nous sommes heureux d’annoncer que Caplain Machines a officiellement racheté Panirecord !🌠😄

Comme nous, cette entreprise conçoit et vend des machines professionnelles pour boulangers et pâtissiers. Ces machines sont 100% #MadeInFrance et d’un grande qualité technique ✔

Un grand pas pour Caplain et sa team !

BLOG

Nos articles sont là pour vous aidez et vous en apprendre un peu plus sur Caplain Machines

Façonnage a la main de pâte a pain

Façonnage en boulangerie : quels enjeux pour le produit final ?

Façonnage en boulangerie : quels enjeux pour le produit final ? La boulangerie, un commerce qui est indispensable à la vie quotidienne. Le métier de …

Comment augmenter votre productivité

l’utilisation des machines peut-elle améliorer votre productivité ?

Comment l’utilisation des machines peut-elle améliorer la productivité des professionnels de la gastronomie ? En général, la productivité représente le rapport entre une production et …

L'artisanat et les machines

Artisanat en déperdition : quel rôle peuvent jouer les machines ?

Artisanat en déperdition : quel rôle peuvent jouer les machines ? Sommaire Les artisans du secteur de la gastronomie font face à une baisse croissante …

Four professionnel Caplain

Four ventilé, rotatif ou à sole : quel four choisir pour son commerce ?

Four ventilé, rotatif ou à sole : quel four adopter pour son commerce ? Le four est le matériel indispensable et primordial pour les professionnels …

photo 2 pôles


Présentation de Thomas et Evelyne

Aujourd’hui nous vous présentons 2 pôles indispensables de notre entreprise : le département de la création et de la communication et le département des ventes !

Porté par Thomas CAPRON, le pôle #création et #communication est en charge de tout ce qui concerne l’identité visuelle et l’image de Caplain Machines. Quant au département des ventes, il est représenté par Evelyne Defforge.

Thomas et Evelyne sont des élements essentiels pour l’équipe Caplain et nous sommes heureux de travailler à leurs côtés !😊

Un grand merci à la photographe Sophie Palmier 📸

Armoire de fermentation contrôlée, 2 compartiments
Cette armoire de fermentation est conçue pour contrôler la levée des produits boulangers.
Elle permet de réguler le temps, la température et le taux d’hygrométrie adaptés à chaque pâte.

Elle peut être fournie en version 600×400 mm, 400×800 mm ou 600x800mm.